Le divorce pour altération définitive du lien conjugal

En général, préconisé lorsque l’un des époux refuse de divorcer, cette procédure peut être mise en oeuvre, lorsqu’il existe, entre les époux, une séparation de fait d’au moins 24 mois.

A cette condition, le divorce devient « automatique », sans que celui qui ne souhaite pas divorcer puisse s’y opposer.